portrait de Catherine CHARLES et Jean L'OURY
badge Héros Locaux

Catherine CHARLES et Jean L'OURY, présidente et directeur Artistique du Festival Les Embuscades

Cossé-le-Vivien

Depuis 33 ans, Les Embuscades, créent l’événement en Mayenne

Avec le Festival Les Embuscades, Catherine et Jean, avec toute l'équipe de bénévoles partagent l’humour et la culture en milieu rural.


            Le festival de la bonne humeur

Les Embuscades se définissent comme  « le festival de l’humour à la campagne ». C’est un événement culturel désormais incontournable à Cossé-le-Vivien, en Mayenne, et au-delà. Reconnu au niveau national, il draine chaque année de 11 000 à 13 000 spectateurs.  C’est aussi le plus long festival d’humour de France puisqu’il dure trois semaines… et ce depuis plus de trente ans ! Son secret ? Il réside dans l’énergie que lui apportent ses 80 bénévoles qui œuvrent toute l’année, aux premiers rangs desquels Jean L'oury, l’initiateur, responsable artistique et Catherine Charles,  présidente depuis 3 ans de l’association « Festival de l’humour », qui le pilote.


            De la métallurgie aux planches

Jean est assurément le meneur incontesté de cette bande de joyeux Embuscadiens, comme ils aiment tous à se dénommer. Passionné depuis sa jeunesse par les arts - un attrait que lui ont transmis ses parents -, Jean a pourtant exercé la quasi-totalité de sa carrière professionnelle dans la métallurgie. C’est pendant son temps libre qu’il a commencé à organiser des soirées cabaret de chanson française ou de café-théâtre avec l’association de parents d’élèves dont il était membre, à Cossé-le-Vivien. Puis, c’est en 1986 qu’il a monté le premier festival de l’humour (qui durait à l’époque 5 à 6 jours) et en 1993 qu’il a officiellement créée, avec d’autres parents l’association éponyme. Dès le début, Jean s’attache à faire participer tout son territoire, au-delà de la commune de Cossé-le-Vivien, en décentralisant des spectacles vers 5 à 6 villages environnants. Puis le contenu du festival s’étoffe en proposant des activités pour le jeune public, en facilitant l’accès au public empêché, en accueillant des artistes en résidence (mise à disposition de moyens techniques pour qu’ils puissent créer pendant deux à trois semaines)…


            La direction artistique du festival

À la fin des années 90, Les Embuscades montent vraiment en puissance. Avec le recul, Jean avoue qu’à cette époque, concilier vie professionnelle et responsabilités au festival était une lourde charge. Car, en effet, c’est lui qui , a la charge d’aller voir environ 150 représentations par an pour repérer des artistes, sélectionner des spectacles et en proposer une sélection à la commission de programmation de l’association. « L’idée n’est pas de faire venir des stars de l’humour, explique Jean, mais d’accueillir des artistes de qualité professionnelle ».


            Naissance d’une légende

L’une des fiertés de Jean et de toute l’équipe est l’identité qui a été créée autour du festival et que se sont appropriés joyeusement les habitants du territoire : « Pour les 20 ans des Embuscades, nous avons commandé à une compagnie de théâtre « Le Rideau Attelé » d’inventer l’histoire de l’Embuscadie, ce petit territoire libre et indépendant qui, chaque automne, métamorphose la commune et ses environs en un espace fait de légendes, de rencontres et de partages autour de l’humour et du théâtre burlesque ». Ainsi est née la légende de Vivien l’Écossais  en l’honneur duquel on a même érigé une statue à l’entrée de la ville et frappé la monnaie officielle du pays « le Rigoldont », disponible pendant le festival et que l’on se procure dans des distributeurs de billets… humains !


            Toujours de nouveaux projets

En 2010, l’heure de la retraite professionnelle sonne pour Jean, ce qui lui permet de se consacrer encore davantage aux Embuscades, notamment au travers des actions menées auprès des jeunes. Il explique : « Le festival est parti de l’école et, aujourd’hui encore, c’est un travail d’éducation populaire que nous souhaitons faire auprès des jeunes. C’est pour cela que nous avons associé les établissements scolaires du secteur (petite enfance, écoles primaires, collèges) au festival avec des spectacles dédiés, des ateliers dans les écoles (écriture, jeu d’acteurs) et un Prix littéraire pour les collégiens. 3000 élèves bénéficient de ces activités chaque année ». Et comme le festival ne cesse d’évoluer, il se dotera, pour sa 35e édition, d’un salon du livre et intégrera dans son programme le festival « À travers Chants », au printemps 2020 ! Jean tient à préciser que tout cela serait impossible sans le travail des bénévoles de l’association « Festival de l’humour », notamment de Catherine, sa présidente.


            Les héros des Embuscades : les bénévoles

Catherine, comme Jean, estime que tous les bénévoles des Embuscades sont des héros.  Depuis 2001, date à laquelle Catherine est arrivée dans l’association, elle a elle-même œuvré à de nombreux postes : préparation  des crêpes, mise en place des salles, recherche de spectacle petite enfance… avant qu’on lui propose d’intégrer le conseil d’administration et de devenir présidente. « Je suis la quatrième à occuper cette fonction depuis la création de l’association. Il y a eu avant moi Bernadette Raimbault, Pascal Raimbault et Jean-Luc Masson qui ont beaucoup fait pour son développement. Les Embuscade, c’est aussi une synergie efficace entre salariés et bénévoles. Catherine explique : « L’association fonctionne avec 2 salaries Jean, rémunéré 25h / mois  et  Solène Louvet, notre coordinatrice salariée à temps plein depuis cinq ans. Elle a succédé à Marie-Hélène Grimault qui assurait cette mission depuis 25 ans, preuve que l’on se plaît ici !  Notre organisation est bien rôdée puisque nous disposons d’un bureau composé de six personnes élues, très impliquées. Nous nous réunissons tous les 15 jours. Les bénévoles peuvent s’investir de nombreuses façons, dans neuf commissions thématiques (programmation adulte, jeunes public,  intendance, matériel, communication, etc.). Ils sont quatre-vingt, âgés de vingt-cinq à soixante-quinze ans. Pendant les trois semaines du festival, nous recevons également le renfort de bénévoles d’autres associations locales, ce qui porte l’effectif à 200 personnes ! Tous les bénévoles et salariés sont très engagés dans les projets ». 

Alors que beaucoup d’associations voient une diminution de leur nombre de volontaires, comment se fait-il que le bénévolat fonctionne si bien aux Embuscades ? « Notre philosophie est de donner beaucoup de place au dialogue et d’impliquer tout le monde dans ce que nous proposons, explique Catherine. Chacun peut s’exprimer et est pris en considération. C’est sans doute pour cela que nos membres s’impliquent et que l’association fonctionne bien. Les trois semaines du festival sont intenses, les bénévoles travaillent des journées et des soirées entières ensemble. Il y en a même qui posent des congés pendant cette période pour venir aider. Nous travaillons sérieusement tout en nous amusant beaucoup. Ce travail collectif dans la bonne humeur n’a qu’une ambition : que les spectateurs passent un bon moment et aient envie de revenir ».

 

            Un festival fédérateur pour le territoire

Aujourd’hui, le festival Les Embuscades est dans le top 5 des festivals d’humour les plus fréquentés de France. Avec un budget de 240 000 euros (1/3 de mécénat, 1/3 de financements publics, 1/3 de billetterie) il dynamise le territoire et permet à chacun de participer à une aventure humaine exceptionnelle. « Nous avons réussi à faire vivre et agir ensemble des personnes qui ne se seraient peut-être jamais rencontrées », explique Catherine, « ces éclats de rire, de bien être, ces moments de partage n’ont pas de prix ». «  Nous ne cherchons pas à battre des records, conclue Jean, mais nous sommes heureux que les Embuscades trouvent chaque année leur public ».


A propos du festival Les Embuscades :

Adresse : FESTIVAL DE L’HUMOUR - B.P.52 – 53230 Cossé le Vivien

Téléphone : 02 43 91 79 63

Email : info@lesembuscades.fr

Site internet : www.lesembuscades.fr

Facebook : facebook.com/lesembuscades



Regard de proximité

Nelly, directrice de l’agence Crédit Agricole de Cossé-le-Vivien

« Catherine et Jean sont avant tout des personnes de proximité, ils sont nos Héros de la bonne Humeur et des zygomatiques. Leur motivation avec « Les Embuscades » est de permettre à toutes et tous d’accéder à la culture, et ce dans les communes et lieux les plus insolites du Sud Mayenne.»

partager

To Top