portrait de Olivier LAURENDEAU
badge Héros Locaux

Olivier LAURENDEAU, président d'Agir Contre les Violences Scolaires 49

Angers

Olivier sensibilise les jeunes et leurs familles au fléau du harcèlement


Président de l’ACVS 49 située à Angers, Olivier Laurendeau lutte activement contre le harcèlement et les violences subis par des jeunes et adolescents.


            Son propre fils Florian victime de harcèlement

Olivier Laurendeau a aujourd’hui 47 ans. Il est le fondateur et le Président de l’association Agir Contre les Violences Scolaires (ACVS 49) dont le siège social est situé à Angers dans le Maine-et-Loire. Autrefois commercial, Olivier n’avait pas particulièrement de raison de s’intéresser à ces problèmes de société dont la presse se fait régulièrement l’écho. Selon des études nationales, un enfant sur dix serait maltraité à l’école primaire. Près de 5% des collégiens subiraient du cyber-harcèlement et un sur six de la cyber-violence. Pourtant, parents de 3 enfants, Olivier et son épouse ont été confrontés au problème du harcèlement scolaire au sein de leur propre famille. Leur fils aîné, Florian, élève à Montreuil-Juigné, a été confronté à des violences scolaires. « Notre fils en a été victime du primaire au collège ». A tel point, qu’il a même tenté de se suicider, à 15 ans seulement, le 4 février 2012. La situation fut difficile à gérer, pour leur enfant mais aussi pour eux en tant que parents. « On se sentait impuissants. À l’époque, nous n’avons pas eu d’aide, pas de soutien et personne pour nous écouter.» 


            Olivier et son épouse décident de créer une association

En mai 2013, il décide avec son épouse de créer l’Association Contre les Violences Scolaires et Extra-scolaires, une association départementale devenue régionale. Elle compte aujourd’hui dix membres permanents dont un avocat et un thérapeute. Ses membres agissent sur 2 axes : le 1er en soutien et aide aux victimes de harcèlement et à leur famille. Le 2nd regroupe les actions de prévention. Olivier intervient régulièrement dans les établissements scolaires. Pour pouvoir intervenir, Olivier s’est formé à la médiation et la psychologie du harcèlement. Avec les bénévoles de son association, ils  travaillent aussi en partenariat avec des institutions, d'autres associations, ou encore des spécialistes comme des avocats ou des thérapeutes. « Nous formons aussi les professionnels de l’éducation, de la santé et de l’animation ». Un enseignant doit comprendre comment le harcèlement peut-être sournois et ainsi mieux réagir à des relations difficiles entre jeunes.  Ils essayent d'apporter le meilleur soutien et la meilleure réponse. 


            Le harcèlement tisse sa toile 

Le phénomène ne faiblit d’ailleurs pas. Au-delà du harcèlement classique, caractérisé par ses violences verbales ou physiques, c’est désormais le cyber-harcèlement qui est en pleine expansion. « Les jeunes sont aujourd’hui accrocs aux réseaux sociaux ». Que ce soient des messages sur Facebook, ou des photos « intimes » prises avec des téléphones portables puis diffusées ensuite sur internet, le résultat peut être dramatique pour de jeunes adultes. 

Olivier pense que le meilleur remède contre le harcèlement reste la parole. L’association s’efforce de faire passer le message qu’il faut parler sans crainte. Pour cela, Olivier et les bénévoles s’adressent aux jeunes scolarisés, de la petite section aux écoles supérieures, et prônent des actions de sensibilisation des adultes lors de conférences. Ils interviennent sur la région des Pays de la Loire.


            Sensibiliser aussi  les parents aux conséquences du harcèlement

Leur but est aussi de s’adresser à de potentiels harceleurs pour leur faire prendre conscience des ravages que peuvent entrainer leurs gestes  ou leurs brimades, parfois perçus comme un jeu entre adolescents. Pour cela, les parents doivent rester vigilants quant à l’utilisation que font leurs enfants d’Internet et des réseaux sociaux. Trop souvent aujourd’hui, des jeunes se retrouvent seuls devant Internet, et utilisent cet outil, pour insulter, ou se moquer de leurs camarades… 

Depuis 2018, l’association Agir Contre les Violences Scolaires tient à Angers le samedi matin, 5 rue St Exupéry, une permanence d’écoute et de soutien (sur rendez-vous) à la Maison des familles. L’accompagnement pour les familles y est gratuit. Mieux encore, depuis septembre 2015, l'association s'est aussi assurée d'un soutien juridique : un avocat peut vous accompagner dans vos démarches.


A propos d'ACVS 49

Adresse : 5 rue Saint-Exépury - 49000 ANGERS (permanence le samedi de 9h à 12h)

Téléphone : 06 50 97 88 51

Mail : accueil@acvs-49.fr

Site internet : www.acvs-49.fr

Facebook : facebook.com/acvs49


Regard de proximité
Jean, directeur adjoint de l’agence d’Avrillé :

« Très impliqué dans la vie locale, notamment auprès des établissements scolaires de la région, Monsieur Laurendeau sait parler simplement d'un sujet parfois très lourd et complexe. C'est pourquoi nous avions voulu le faire intervenir lors de notre Assemblée Générale de 2019. Ce fut une vraie réussite. C'est toujours un plaisir de le voir à l'agence et nous sommes fier d'accompagner son association dans ses démarches et dans son quotidien ».

partager

To Top