portrait de Christian POTTIER
badge Héros Locaux

Christian POTTIER, président de la Compagnie du chemin de fer

Semur-en-Vallon

Christian joue toujours au petit train


Christian Pottier et l’association de la Compagnie du Chemin de fer de Semur-en-Vallon redonnent une seconde jeunesse au train d’antan.


L’histoire est belle et mérite d’être compté tellement le projet mené depuis plus de 51 ans a trouvé le succès et son public. Tout commence en 1968. Une poignée de bénévoles décide de faire une copie du seul plan d’eau qui existe dans la Sarthe, celui de Sillé-le Guillaume car Semur-en-Vallon se meurt. Alors l’idée est de créer une base de loisirs avec pédalos, ginguette, pêche tout ce que l’on peut faire autour de l’eau. 

C’est un succès considérable dès l’ouverture en juillet 68. Et l’association va basculer dans le thème du train, car du côté d’Orléans, les Floralies et leur petit train, qui balade les gens, fait fureur. Les bénévoles Sarthois découvrant ce petit train, entreprennent de proposer la même chose autour de leur plan d’eau.

Ils vont voir la société Pasneau à Mondoubleau et ramènent à Semur-en-Vallon, locomotives, rails et wagons de marque « Decauville ». La belle histoire du train de Semur commence alors.  

Mais le succès du plan d’eau de Semur donne des idées à d’autres communes qui s’empressent de faire la même chose et les plans d’eau en Sarthe se multiplient. Le plan d’eau de Semur perd alors de son attractivité et en 1988, les bénévoles décident de développer la partie ferroviaire et de sauver ce patrimoine. Et d’un simple petit train d’attraction, la locomotive « Decauville » de Semur passe à un petit train patrimonial à caractère touristique.

Les membres de l’association vont alors parcourir la France pour récupérer le plus possible de matériels dans le but de créer un réseau de chemin de fer de 3 kilomètres. Installé sur 5,5 hectares et demi, le réseau accueille également une gare, un dépôt, et un Muséotrain. 

 

            Le "Muséotrain" se développe

« Il y a 25 ans, nous avions créé le "Muséotrain" qui était resté très embryonnaire, et aujourd’hui il est devenu notre raison d’exister. Le train est le prétexte pour aller visiter le "Muséotrain" » explique Christian Pottier.

C’est dans un bâtiment de 700 m2 que ce musée regroupe des matériels collector. « Les gens déambulent seuls dans les 180m d’allées. 30 boutons interactifs, 14 vidéos, 6 projections de films anciens, 3 espaces « son »  permettent au public de se retrouver dans les années 1920 ».


            Replonger dans les mines et les fonderies de la Sarthe 

En rencontrant les responsables de l’association « Patrimoine Le Mans Ouest » du Mans  lesquels préservent notamment l’image industrielle du Mans, Christian Pottier et les membres actifs de l’association de la Compagnie du Chemin de fer ont pu récupérer deux ponts roulants en chêne et fonte datant de 1850 de la fonderie de Saint-Pavin avant sa démolition. Une aubaine pour ceux qui mettent en valeur les créations ferroviaires du fondateur du chemin de fer portatif. « Paul Decauville a tellement travaillé pour les fonderies qu’il nous a paru logique d’inclure ce patrimoine dans le musée ». 

Et après avoir retrouvé des photos d’anciennes mines de charbon du sud de la Sarthe qui utilisaient du matériel Decauville, le projet en cours de l’association est de recréer aussi, la mine de la « Sanguinière » de Juigné sur Sarthe. « Ce sera un complément au "Muséotrain Decauville".  L’occasion pour le visiteur de « s’immerger » dans les mines et les fonderies de la Sarthe ».   


            Un temps plein pour Christian

C’est Robert Pottier, le père de Christian qui est à l’origine de l’association. « Enfants, mon frère et moi suivions mon père et j’ai pris la suite ». Président de l’association, Christian donne toutes ses journées  à l’association. « Aujourd’hui nous sommes 130 dont 40 membres actifs. Nous avons de plus en plus  d’adhérents mais de moins en moins de bénévoles actifs. Nous ne sommes pas assez, car pendant les 130 jours de la période d’ouverture, nous devons embaucher 4 saisonniers pour aider les bénévoles à "l’exploitation" ». 

Avec 7 500 visiteurs en 5 mois , chaque année, le "Muséotrain" et son train reste le site le plus visité de la communauté de communes. « Mais on est trop gros pour rester artisanal et trop petit pour devenir professionnel » note Christian. Pour pérenniser il faut  monter en puissance, l’association doit atteindre les 10 000 visiteurs dans le but de pouvoir créer un poste de salarié à temps plein pour gérer le site. C’est incontournable pour la pérennité du site.

Christian Pottier reste optimiste pour trouver les financements dans le but de recruter un directeur de site, celui qui permettra de faire que l’association pourra continuer à assurer ses missions de préservation du patrimoine ferroviaire pour le plus grand plaisir des visiteurs.


A propos de la Compagnie de chemin de fer

Adresse : La Gare - 72390 Semur-en-Vallon

Téléphone : 02 43 93 67 86

Site internet : www.lepetittraindesemur.com

Facebook : facebook.com/traintouristique.desemur



Regard de proximité
Céline et Annabelle, conseillère et directrice de l'agence Crédit Agricole de Vibraye :

"Un site surprenant en pleine nature sur la commune de Semur en Vallon. Une petite gare cachée dans un lieu accueillant et bucolique. Avec Christian Pottier, comme "chef de gare", une personne dynamique, impliquée, passionnée et surtout d'une extrême gentillesse, voyagez dans le temps avec les anciens trains."



partager

To Top