portrait de Régis ALCOCER et Damien CHAUVIGNE
badge Héros Locaux

Régis ALCOCER et Damien CHAUVIGNE, membres de la coopérative des Caves de la Loire

Brissac Loire Aubance

Régis, un vigneron passionné au petit soin pour sa vigne


Vigneron passionné à Faye d’Anjou et Thouarcé, Régis Alcocer est aussi  Président des Caves de la Loire, une coopérative devenue un acteur incontournable des vins d'Anjou et de Saumur.


            Une solide formation en œnologie

Régis Alcocer est un homme plutôt discret. La passion qui l’anime, c’est de travailler dans ses vignes. Il exerce son métier de viticulteur sur 22 hectares à Faye- d’Anjou et Thouarcé. Cet homme de 45 ans, né en ville près de Bordeaux, fut très vite attiré par le monde agricole en profitant de vacances à la campagne chez ses grands-parents en Charente Maritime. Il fut lycéen à Montagne St Émilion avant de décrocher un BTS vini-viticole à Blanquefort en Gironde. Diplômé en œnologie de l’Université de Bordeaux, il décroche son 1er emploi en Anjou en 1997 comme œnologue-conseil. En 2002, Régis décide de s’installer seul sur 12 hectares, après avoir travaillé avec un associé pendant 3 ans, une période durant laquelle il s’occupait de ses vignes : de la récolte à la vinification, jusqu’à la commercialisation du vin.


            Un vigneron plus attiré par le travail de la vigne

Désormais seul à la tête de sa petite entreprise, Régis procède différemment dans son domaine d’activité. Il soigne désormais sa vigne pour en obtenir le meilleur sans produire le vin comme il le faisait précédemment avec son associé à ses débuts. Comme beaucoup d’autres vignerons, il prend le parti de livrer toute  sa production de raisins à une coopérative, plutôt que monter un projet de cave beaucoup plus risqué commercialement et financièrement pour faire du négoce.

Régis explique aisément ce choix qui peut paraître surprenant quand on ne connait pas ce milieu professionnel. « Clairement la vente, ce n’était pas ma passion, c’est un autre métier que celui de vigneron ». Régis se plait à entretenir et soigner ses hectares de vignes. Ce choix professionnel  lui permet  aussi de se dégager du temps pour  s’investir par ailleurs puisque il est dégagé de la partie vinification. Il profite également davantage de sa famille ce qui n’est pas le cas de tous les vignerons qui commercialisent leurs produits. « De plus, c’est plus sécurisant économiquement pour moi mais aussi pour la banque qui me suit. » précise Régis avec le sourire.


            Seul dans son activité mais Président d’une coopérative

Car s’il aime travailler seul dans son activité, Régis est paradoxalement à la tête d’une puissante coopérative. Membre du conseil d’administration dès 2004, Il assure depuis 6 ans, la Présidence des Caves de La Loire à qui il livre naturellement tous les ans… sa production viticole. Cette coopérative, créée en 1951 à Brissac-Quincé, fait partie du Groupe Loire Propriétés, le pôle vin du Groupe UAPL, qui regroupe 4 coopératives viticoles au total. Elle est aujourd’hui,  le 1er producteur de vins en Anjou avec environ 100.000 hectolitres collectés par an, principalement du rosé et des fines bulles mais aussi des moelleux comme le Coteaux- du-Layon. Elle regroupe 110 vignerons et représente 1 850 hectares de vignes dans l’Anjou et le Saumurois. Au pied du château de Brissac, les Caves de la Loire s’affirment comme l’un des fleurons de la viniculture de la région. Régis compte bien poursuivre l’aventure. « J’essaye d’apporter modestement ma pierre à l’édifice » explique-t-il. Loire Propriétés dont font partie Les caves de la Loire affiche de bons résultats financiers  et emploie tout de même 200 salariés pour un chiffre d’affaires proche des 70 millions d’euros sur ces dernières années. Un chiffre qui a plus que doublé en moins de 10 ans.


            Une démarche environnementale engagée

Dans une démarche de responsabilité environnementale et écologique, Régis s’efforce aussi de mener une politique simple et claire en accord avec la Direction de la coopérative. Nous voulons fournir à nos clients des produits sains, sûrs et de qualité tout en répondant aux enjeux environnementaux. Pour répondre à ce défi, la coopérative a engagé dans un 1er temps des démarches internes pour respecter l’environnement sans reconnaissance particulière par des labels. Par la suite, Les Caves de la Loire se sont aussi engagées vers le Développement Durable avec le diagnostic labellisé VDD (Vignerons Développement Durable) réalisé en 2011 et qui nécessite de respecter un cahier des charges sur des critères économiques, environnementaux et sociétaux. L’utilisation des produits phytosanitaires est réduite par exemple par l’enherbement. Toutes les vignes ne sont pas désherbées sous les rangs et sont soit enherbées (au moins un rang sur deux) soit travaillées mécaniquement.

L’enherbement représente une alternative au désherbage chimique, limitant ainsi le ruissellement néfaste aux cours d’eau voisins, les phénomènes d’érosion et les transferts de produits phytosanitaires. Les vignerons limitent aussi l’usage des insecticides grâce à la confusion sexuelle, en utilisant des phéromones réduisant le rapprochement des papillons mâles et femelles nuisibles à la qualité de la vendange. Ils utilisent aussi des nichoirs à oiseaux, ou de chauves-souris qui se nourrissent de papillons, entretiennent des jachères fleuries sur leur parcelle pour favoriser la pollinisation par les abeilles. « La biodiversité, ce sont beaucoup de petites actions, pas forcément spectaculaires, mais qui sont nécessaires » précise Régis. 

La coopérative veille aussi à développer des valeurs humaines. Le label VDD c’est aussi le respect des fournisseurs et des salariés  dans leur travail au quotidien. Ces derniers bénéficient régulièrement de formations à ces démarches VDD.


            Une utilisation limitée voire nulle des sulfites

L’usage des sulfites dans la vinification du vin a aussi évolué. Le soufre est indispensable pour conserver le vin. Depuis le début des années 2010, la coopérative des Caves de la Loire s’est attachée à afficher un taux très bas de soufre pour toute la gamme de ses vins.

Pour les vins commercialisés sans sulfite depuis 2017, un procédé de vinification particulier a été élaboré pour être en mesure de ne pas utiliser de soufre et le résultat est prometteur même si cette catégorie de vin reste un produit de niche.


A propos des Caves de la Loire

Adresse : Route de Vauchrétien - 49320 Brissac-Quincé

Téléphone : 02 41 91 28 79

Site internet : http://www.cavesdelaloire.com/



Regard de proximité
Ludovic, directeur de l'agence Crédit Agricole de Thouarcé :

" Avec Régis et sa famille nous avons, au fil des années, tissé une relation privilégiée, riche d'échanges et de confiance réciproque. Une belle histoire d’intégration d'un bordelais en Anjou."


partager

To Top