portrait de Solenne FOUASSIER
badge Héros Locaux

Solenne FOUASSIER, gérante de Local et Vrac

Ernée

Zéro déchet, local, bio, responsable… un nouvel art de vivre que défend Solenne


Photographe professionnelle pendant quinze ans, Solenne Fouassier a quitté ce métier qu’elle aimait pour se lancer dans une toute autre activité, encore plus en accord avec ses convictions : le mieux consommer et le zéro déchet. Elle a ouvert sa jolie boutique au cœur d’Ernée en septembre 2020. 


            Une prise de conscience

Pollution, réchauffement climatique, bilan carbone sont des mots qui reviennent inlassablement dans notre quotidien. Ces dernières années, beaucoup d’entre-nous ont déjà fait la démarche de consommer différemment : soit en achetant local pour soutenir le territoire, soit en achetant bio dans l’espoir de limiter la pollution et de favoriser le bien-être animal ou bien encore acheter en vrac pour réduire les emballages et les déchets. « J’ai débuté ma réflexion en 2015, après avoir lu ‘’Zéro déchet’’ de Béa Johnson et l’avoir écoutée lors d’une conférence », explique Solenne. Puis elle s’est beaucoup documentée sur le sujet jusqu’à ce qu’il devienne une vraie cause pour elle. À l’heure où l’on répète que chaque geste compte pour sauver l’avenir de notre planète, elle a décidé de passer à l’acte. Habitant en Mayenne où travaille également son mari, elle souhaitait rester dans le département. Après une étude de marché, il s’est avéré qu’Ernée était la commune idéale pour ouvrir son magasin « Local et Vrac ».

            Les choix de Solenne

Solenne n’est pas franchisée ni membre d’aucun groupement. Elle a donc la responsabilité de choisir elle-même tout ce qu’elle propose à sa clientèle. Dans la partie épicerie de sa boutique, chacun vient avec son récipient chercher de nombreux produits en vrac comme des céréales, des légumineuses, des graines, épices ainsi que des fruits et légumes de saison car Solenne travaille avec deux maraîchers bio locaux. Les gourmands peuvent aussi y trouver leur bonheur avec des gâteaux, du chocolat, des friandises et des bières locales. Plus original, on peut apporter ses bouteilles ou bocaux vides et les remplir d’huile de vinaigre, de moutarde, de ketchup et même de confitures grâce à des distributeurs dédiés.

Une autre partie de la boutique est consacrée aux produits de beauté pour le visage, le corps, les cheveux et l’hygiène dentaire. Là encore, tout est disponible en vrac : gel douche, shampooing, liquide vaisselle… Enfin, un espace est consacré aux produits ménagers pour entretenir son logement de façon écologique. Pour qui ne connait pas cet univers, il est étonnant de découvrir des articles originaux tels qu’un shampooing solide particulièrement économique à l’usage, un morceau de charbon permettant de purifier l’eau du robinet ou des mini-gourdes réutilisables à remplir de compote pour les enfants. Oubliez les bouteilles plastiques, les flacons de produit vaisselle, les compotes à boire dans la poubelle. Que de déchets épargnés à la planète ! Ces trouvailles et beaucoup d’autres encore sont le fruit des recherches de Solenne. « Dans tout ce que je sélectionne, j’ai plusieurs exigences. Je fais attention à l’impact environnemental des aliments et des produits en termes de production / fabrication, de transport mais aussi au rôle social de l’entreprise et au bien-être de ses salariés. Par exemple, j’ai choisi mon fournisseur de thé bio car il donne du travail à des personnes autistes. À contrario, j’ai refusé de référencer un producteur bio car j’ai appris que ses salariés n’avaient pas de bonnes conditions de travail ». L’éthique, c’est un tout.

            Nouvelle façon de consommer, nouvelle façon de vivre

" Il arrive parfois que l’on me dise ‘’C’est bien pour la planète mais le vrac, le local ou les produits bio ça coûte plus cher’’. Je pense qu’il faut réfléchir à la question dans sa globalité. Certes, le prix au kilo de certains produits est peut-être un peu plus cher, ce qui s’explique par leur qualité mais au final on achète seulement ce dont on a besoin et on gaspille moins. De plus, acheter en vrac incite à cuisiner davantage soi-même. On n’achète plus de plats préparés qui contiennent des additifs et produisent des déchets, on mange donc plus sainement. Et quand on me dit que ‘’cuisiner ça prend du temps’’, je réponds que mes journées ne font que vingt-quatre heures, comme tout le monde, que je travaille et m’occupe de mes trois enfants de 11, 9 et 2 ans et demi. Il faut faire des choix. Je passe plus de temps dans ma cuisine mais moins dans les grandes surfaces, par exemple ».

Mais Solène n’est pas dogmatique. Elle comprend bien les contraintes de chacun. « On n’est pas obligé de changer tout son mode de vie du jour au lendemain. Il ne faut pas se frustrer ni se culpabiliser. Que l’on soit sensible à la protection de la planète, au bien manger, au soutien à l’économie locale ou même à son porte-monnaie, il y a toujours une bonne raison pour commencer à changer ses habitudes, petit à petit. Pour ma part, je trouve que vivre ‘’zéro déchet’’ fait du bien. On est gratifié chaque fois que l’on voit que notre poubelle ou notre bac de tri-sélectif est peu rempli. Même si c’est peu au regard de ce qui s’amoncelle sur la planète, nous faisons notre part, comme dit la légende du colibri. Et la bonne nouvelle, c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à le faire ».




A propos de Local et Vrac

Adresse : 8 Avenue Carnot, 53500 Ernée

Téléphone : 09 51 62 34 02

Site internet : localetvrac53.fr

Facebook : @Local_et_Vrac_Ernée




partager

To Top